Cédric Rots, l'artisan grimpeur du Festi-blocs - Alençon

Article du Ouest-france du 03 novembre 2012

Cédric Rots imagine et réalise des volumes d'escalade pour les mordus de bloc.

Depuis cinq ans, Cédric Rots conçoit des modules d'escalade. Il est le créateur des volumes les plus originaux du Festi-blocs d'Alençon. Son activité se professionnalise depuis un an et demi.

Portrait

« Je descends dans une minute. »Cédric Rots, suspendu au sommet de la halle de sports d'Alençon, est au faîte de son art. Il installe l'un des modules du festi-blocs de ce samedi. Des volumes de sa conception, fabriqués en bois, qui font tout le sel de l'événement « Comme la tour infernale, un bloc technique suspendu aux poutres de la salle. Ou la Caravan'grimp, une caravane qui soutient 12 m 2 de pans inclinés. »

Le grimpeur est menuisier. « Pendant des années, j'ai enseigné au CFA d'Alençon, à quelques encablures de là. » Son inclination pour les sensations, le mène à sympathiser avec les membres du club alençonnais d'escalade. Une association sportive qui développe et encourage la pratique du bloc.

« Le bloc s'est développé depuis une dizaine d'années », dans l'ombre de l'escalade traditionnelle. La discipline a pris son essor à Fontainebleau (Seine-et-(Marne) et la contagion se transmet aux salles. «On pratique également le bloc en intérieur, à moins de quatre mètres de hauteur, sans corde, explique Cédric Rots. C'est ludique. Désormais, beaucoup de grimpeurs privilégient la difficulté sur la hauteur. »

Pour rajouter au défi, le menuisier grimpeur fait appel à son imagination fertile. Et à ses compétences. « Depuis cinq ans, je conçois des structures en bois. »Certaines, volontairement lisses, exigent la plus grande précision.

« J'apprécie les pans « déversants » qui obligent à chercher l'équilibre sur les talons, s'amuse-t-il. Le bloc réclame de l'intensité. Il faut casser de la fibre », indique-t-il. Sur les murs existants de la halle des sports, Cédric Rots a laissé son empreinte. « Ils sont en résine mais nous y adaptons de petits modules de bois en forme d'étoile, de losange ou de pyramide pour rendre l'ascension plus technique. »

Dans le monde de la grimpe, le menuisier se fait un nom. Ou plutôt, il s'éclipse derrière celui de son entreprise Wood for Grimp, installée à Saint-Victeur, dans le nord de la Sarthe. « Depuis un an et demi, je commercialise des modules, des pans et des poutres. »

Une activité qu'il mène en marge de réalisations traditionnelles de menuiserie, charpente et maisons à ossature bois. «Pour un passionné comme moi, c'est déjà très sympa »; sourit le menuisier grimpeur.

Antonin GALLEAU.

Ce samedi; Festi-blocs; à la Halle des sports, d'Alençon. Épreuves de 16h à 21h30. Buvette et restauration sur place. Entrée libre.

Commentez cet article

Commentaires :

Aucun commentaire pour cet article

Connectez vous :