Année blanche pour Maëlan Leclerc-Kéroullé

Article du Ouest-france du 13 juin 2012

Zoom sur… Maëlan Leclerc-Kéroullé. La grimpeuse du club alençonnais escompte rebondir dès septembre.

Si la saison 2010-2011 avait été particulièrement fructueuse pour Maëlan Leclerc-Kéroullé (championne de Normandie, médaillée d’or aux interrégions et vainqueur de la coupe de France). Celle qui s’achève ne laissera pas un grand souvenir dans l’esprit de l’adolescente « J’étais dans une année de transition » analyse celle qui, en août dernier, était encore dans l’antichambre de l’équipe de France espoir et visait l’Europe.

La grimpeuse avoue d’elle-même qu’elle a été « très moyenne » lors des grandes dates. Elle termine 35ème du championnat de France alors qu’elle avait fait 8ème lors de la saison précédente. Et, ne participant pas à toutes les journées de la compétition, elle n’a pu garder sa Coupe de France. D’où une saison « sans performance » pour la perle alençonnaise.

Mais pour Maëlan Leclerc-Kéroullé, il n’y a rien d’illogique « Je suis passée en Terminale Scientifique et je privilégie les cours aux entrainements ». L’élève du lycée Alain est également passée junior en début de saison d’où « une concurrence plus accrue sur les compétitions ». Ajoutons à cela des problèmes de carence en fer et « des jours sans » comme à Lyon où elle a « mal grimpé et c’est le cocktail parfait pour « une année à oublier ».

Maëlan Leclerc-Kéroullé entend bien rebondir, et vite. Le bac en poche, elle suivra une formation pour obtenir le Diplôme d’Etat d’Escalade : « Cela va me libérer beaucoup de temps pour que je puisse m’entrainer sérieusement. » Et mettre derrière elle « cette saison 2011-2012 pas si catastrophique que ça en fait. Car elle m’a fait gagner de l’expérience. Je sais maintenant que même si j’ai été championne de ceci et cela l’an dernier, rien n’est jamais acquis et qu’il faut toujours s’entrainer dur. » Une recette idéale pour tutoyer les sommets.

Commentez cet article

Commentaires :

Aucun commentaire pour cet article

Connectez vous :